SOLVAir®  & les chaudières industrielles - Chiffres clés

Notre solution fonctionne avec des chaudières brûlant une variété de matières premières, y compris les écorces de céréales, les déchets de bois, les traverses de chemin de fer, les pneus, les tuiles, les résidus de cuisson, les déchets médicaux, les carcasses animales et les boues pour n'en citer que quelques-unes.

  • Un taux de neutralisation réalisable de plus de 98 % pour le HCl avec électrofiltre et filtre à manches

  • Une diminution réalisable à plus de 95 % pour le SO2 avec un filtre à manches

  • Une épuration réalisable à plus de 90 % pour le SO2 avec électrofiltre

  • Un débit d'injection de 25 à 2.500 kg/h

Les chaudières industrielles doivent être en conformité pour continuer à fonctionner.

Différentes lois, des carburants différents, des besoins identiques

Les réglementations nationales et locales en matière de lutte contre la pollution atmosphérique sont mises en place pour le bien de la santé publique et de l'environnement. Les installations équipées de chaudières industrielles, en raison des polluants qu'elles émettent (particules, SO2, HCl et Hg), sont mises au défi par les autorités de réduire leurs émissions.

Certains de nos clients veulent pouvoir profiter d'une souplesse en matière de combustible, d'autres ont changé les  sources d'énergies dans leurs procédés, et certaines installations produisent également de l'électricité. Dans tous les cas, ils doivent pouvoir compter sur une solution de traitement des fumées adaptable et efficace.

Une réglementation encore plus stricte dans le futur

De plus en plus de réglementations concernant les chaudières industrielles sont appliquées dans le monde entier. Aux États-Unis, il y a un large éventail de lois telles que le Clean Air Act, la MATS, la Regional Haze Rule, la CISWI, ainsi que d'autres règlements locaux. En Europe, le document BREF pour les grandes installations de combustion est traduit en droit national.

Pour obtenir plus de détails sur la législation américaine, consultez notre page sur les polluants.

Limites d'émissions variables

Selon le pays dans lequel l'usine est exploitée, mais aussi selon le combustible qu'elle utilise et sa taille, les limites d'émissions de gaz acides peuvent varier comme suit :

  • 10-500 mg/Nm3* pour les SOx
  • 50-400 mg/Nm3* pour les NOx
  • 1-10 mg/Nm3* pour le HCl

*(sec à 6% O2)

Quels défis les chaudières industrielles doivent-elles relever ?

Pour obtenir des niveaux de réduction de plus de 80 % des gaz acides, principalement pour le HCl et le SO2, les exploitants de chaudières industrielles doivent investir dans un système de contrôle de la pollution atmosphérique pour leurs installations. Cependant, ils doivent souvent se soumettre à un nouveau permis lorsqu'ils ajoutent une installation de contrôle de la pollution de l'air ou lorsqu'ils s'adaptent à de nouvelles sources de carburant.

Le défi consiste à ce que l’usine puisse continuer à fonctionner efficacement tout en respectant les nouvelles limites d’émissions. De plus, ces usines sont généralement de plus petite taille, avec moins de place au sol pour installer des équipements supplémentaires et disposent de services d'ingénierie limités. Cela les oblige souvent à recourir à des conseils externes coûteux.

 

Ce que SOLVAir® peut faire pour les chaudières industrielles

Injection d'un réactif sec dans les gaz de combustion

Grâce à sa technologie de pointe, un système de traitement des fumée sec spécialement conçu à partir d'un réactif non toxique à base de sodium ou de bicarbonate de sodium, SOLVAir® offre à ses clients une solution rentable, facile à utiliser et à long terme pour la conformité des réglementations en matière d’émissions de gaz acides actuelles et futures.

Pourquoi choisir la solution SOLVAir® ?

  • Elle réduit sélectivement les gaz acides (HCl, SO3, SO2) et augmente l'efficacité d'adsorption du Hg.
  • Elle rend possible le meilleur fonctionnement de l'électrofiltre dans la plupart des cas et un meilleur fonctionnement du système DeNOx de Réduction Catalytique Sélective (RCS).
  • Elle améliore la capture des particules lorsque l'injection a lieu avant l'électrofiltre.
  • Elle permet de contrôler la concentration de SO2 (autonome ou en combinaison avec des systèmes en aval, tels que les laveurs humides).
  • L'injection du réactif peut se faire en amont d'un électrofiltre ou d'un filtre à manches.
  • Elle permet une plus grande réactivité avec les SOx que les réactifs à base de calcium, réduisant ainsi la consommation spécifique et la production de résidus.
  • Les temps de conformité sont courts :  1 à 2 ans entre les essais initiaux et l'achèvement du système.
  • Elle offre une grande capacité d'adaptation des systèmes de traitement des fumées sec, ce qui est crucial lorsque la flexibilité est requise.