Le passage à des énergies alternative

L'augmentation du coût de l'énergie incite les cimenteries à se tourner de plus en plus vers des combustibles alternatifs tels que les déchets et les résidus industriels. Par définition, ces matières premières n'ont pas de composition constante, ce qui rend impossible de déterminer à l'avance les émissions qui seront générées par leur combustion.

Une dérivation des alcalins

De plus, des éléments indésirables tels que les chlorures alcalins ont tendance à être présents dans les déchets. La présence d'alcalins peut provoquer des blocages dans le préchauffeur en raison de la formation de sels fondus, provoquant des interruptions de production et de longues périodes de maintenance. La solution consiste à mettre en place une dérivation spécifique qui extrait entre 10 à 15% du flux de fumée au moment où l'alcalin est gazeux. Bien que cette technique résolve la plupart des problèmes d'obstruction, elle augmente également les émissions parce que le système d'épuration des gaz de combustion est également contourné.

Les mêmes gaz acides que lors de la combustion des déchets

Les gaz présents dans les émissions des cimenteries sont principalement le HCl et les SOx, ainsi que les autres éléments que l'on retrouve également dans les sites de valorization énergétique des déchets selon la nature du combustible utilisé.

La même législation que pour la Valorisation Énergétique des Déchets

Le document BREF CLM  de l'Union Européenne stipule que les installations industrielles utilisant plus de 40 % des déchets comme combustible sont soumises aux mêmes limites d'émissions que les installations de Valorisation Énergétique des Déchets. En outre, la révision du document BREF est prévue pour 2020 ou 2021. Ces limites s'appliquent de plus en plus à l'industrie du ciment, qui a donc plus que jamais besoin de solutions efficaces pour le traitement de ses fumées.

Cement factory at Podgorze, Poland

 

Que fait notre solution pour les cimenteries ?

La solution SOLVAir® injecte un réactif sec à base de sodium ou de bicarbonate de soude dans les gaz de combustion, juste avant un filtre à manches dédié qui piège les polluants.

Une solution simple et modulable

Notre procédé d'injection de réactif sec offre une installation et une utilisation simplifié ainsi que l'efficacité dans le traitement des fumées acides. Il combine ces avantages avec la grande adaptabilité nécessaire pour réagir rapidement aux différentes compositions d'émissions.

 

Des avantages clés pour les cimenteries

Dans la mesure où le résidu de la réaction des gaz acides avec le bicarbonate de sodium est constitué de sels solubles, il est facile de séparer les éléments indésirables dans les gaz de combustion, tels que les chlorures alcalins ou la poudre de clinker.

Un captage plus efficace des polluants

Grâce à cela, les cimenteries peuvent réutiliser la plupart des éléments qui seraient perdus si elles utilisaient un réactif calcique dans le traitement de dérivation, faisant de la solution SOLVAir® le moyen le plus efficace de respecter des limites d'émissions strictes.