Chiffres clés & faits du traitement des boues avec SOLVAir® - Juin 2019

  • SOLVAir® possède plus de 20 ans d'expérience réussie dans le traitement des boues

  • Des dizaines de clients en Europe et en Asie

  • Réduction de 98 % à 99 % des émissions de SO2 dans les fumées de combustion

  • Rapport stœchiométrique moyen de 1,18

  • Seulement 14 à 18 kg de bicarbonate nécessaire par tonne de boue humide

 

Les données de 3 entreprises compilées dans cette étude de cas 

La première est un opérateur de traitement des eaux usées en France qui traite 13 000 tonnes de boues par an, dont 33% de boues sulfurées.
La seconde est une station d’épuration municipale en Pologne avec une capacité de traitement de 14 000 tonnes de matière sèche par an. 
La troisième est une autre installation française de traitement des eaux usées desservant l'équivalent d'un million d'habitants et traitant les boues par centrifugation puis incinération, la chaleur des gaz de combustion servant à produire de l'électricité.

 

Les besoins des opérateurs de traitement des eaux usées

L’incinération de boues, une source de SO2

Le traitement des eaux usées produit des boues qui peuvent être avantageusement incinérées. Le problème qui en résulte est que la combustion des boues génère des gaz qui contiennent de grandes quantités de SO2 et de poussières.  Parallèlement, les exigences réglementaires en matière d'émissions d'incinération sont de plus en plus strictes. 

Respect d'une réglementation européenne stricte

Ces différents opérateurs doivent se conformer à la règlementation BREF (Best Available Techniques Reference Document) de l'Union européenne sur l'incinération des déchets, qui fixe une plage de limites pour la teneur en SO2 des gaz de combustion qui est entre 5 et 40 mg/Nm³.

Agir contre l'eau, la poussière et les polluants

Ils se tournent donc vers SOLVAir® avec pour première demande la réduction de la teneur en soufre de leurs émissions, tout en maintenant de faibles ratios stœchiométriques. De plus, la particularité des gaz bruts issus de l'incinération des boues est leur forte concentration en poussière et en eau, ce qui rend leur traitement encore plus délicat.

 

SOLVAir® facilite le traitement des émissions provenant de l'incinération des boues

Respect des limites actuelles et futures du SO2

Grâce à la mise en place de la solution de traitement des fumées SOLVAir® sur leurs installations d'incinération des boues, ces opérateurs ont pu répondre aux exigences réglementaires actuelles et même futures.

Jusqu'à 99 % de SO2 éliminé, y compris lors des pics

Tout comme pour le traitement d'autres types de gaz de combustion, nos solutions offrent des taux d'atténuation très élevés pour le SO2, jusqu’à 99 % observé, tout en nécessitant peu d’investissements des opérateurs de traitement des eaux usées. Ils ont également la capacité d'atténuer les pics brusques de SO2.

Une solution qui a fait ses preuves avec un faible rapport stœchiométrique

Dans l'incinération des boues, les solutions SOLVAir® permettent aux utilisateurs de répondre à la réglementation avec un rapport stœchiométrique très bas. Il a été prouvé en mesurant la teneur restante de bicarbonate dans les résidus de traitement des fumées de 15 usines dans trois pays différents : nous avons observé un rapport stœchiométrique moyen de 1,18 avec des compositions de gaz de combustion variables (SO2 : 1500-5000 mg/Nm³ et H2O : 25-40%).

 

Quels avantages pour les opérateurs de traitement des eaux usées ?

Aucun investissement lourd et inutile

Comparée à d'autres solutions, la solution SOLVAir® offre une rentabilité particulièrement favorable. Malgré la forte teneur en poussières, en CO2 et en eau de ces gaz de combustion, les opérateurs de traitement des eaux usées sont en mesure de se conformer aux réglementations sans se ruiner.

Une consommation de réactif limitée

En effet, l'installation de notre solution, de même que la matière première utilisée, le bicarbonate de sodium, ne nécessitent pas de CAPEX importants. De plus, les quantités de réactif nécessaire restent limitées : la consommation typique observée de bicarbonate par la solution SOLVAir® est de 14 à 18 kg par tonne de boues humide.

Le recyclage des résidus

Enfin, au-delà de la désulfuration des émissions gazeuses, ses avantages environnementaux incluent également la possibilité de recycler les résidus du procédé dans des installations de traitement spécialisées gérées par Solvay.

juin 24, 2020

Sludge incineration Webinar : Key Facts and Case Studies

Discover

3 companies data compiled in this sludge case study

The first one is a wastewater treatment operator in France processing 13,000 tons of sludge per year, of which 33% is sulphured sludge.

The second one is a municipal water treatment plant in Poland with a treatment capacity of 14,000 tons of dry matter per year.

The third is another French wastewater treatment facility servicing the equivalent of 1 million inhabitants and treating sludge through centrifugation then incineration, with heat from the flue gases being used to produce electricity.

 

Wastewater treatment operators needs

Sludge incineration, a source of SO2

Wastewater treatment implies the incineration of the remaining sludge. The problem is, burning that sludge generates flue gases that often contain high amounts of SO2, dust and CO2. At the same time, regulatory requirements regarding incineration emissions are getting increasingly stringent.

Compliance with stringent EU regulation

These various operators must comply with the European Union’s BREF (Best Available Techniques Reference Document) on waste incineration, which stipulates a limit for SO2 content in flue gases that must be contained between 5 and 40 mg/Nm³.

Fighting water, dust and pollutants

They therefore turn to us with a strong demand to mitigate the sulphur in their emissions, while keeping low stoichiometric ratios. What’s more, the particularity of raw gases from sludge incineration are their high concentration of dust and water, making their treatment all the more tricky.

 

SOLVAir® facilitates the processing of emissions from sludge incineration

Meeting current and future SO2 limits

Thanks to the installation of SOLVAir®’s flue gas treatment solution on their sludge incineration facilities, these operators were able to meet present and even future regulatory requirements.

Up to 99% of SO2 eliminated, including peaks

Just like for the treatment of other types flue gases, our solutions offer very high mitigation rates for SO2 - 98% to 99% - while requiring limited investments for wastewater treatment operators. They also have the capacity to mitigate sudden peaks in SO2.

A proven solution with a low stoichiometric ratio

In sludge incineration, SOLVAir® solutions allows users meet the regulations with a very low stoichiometric ratio. It has been proven by measuring the remaining content of bicarbonate in flue gas treatment residue  from 15 plants in three different countries: We observed an average stoichiometric ratio of 1.18 with variable flue gas compositions (SO2: 1500-5000 mg/Nm³ and H2O: 25-40%).

 

Benefits for wastewater treatment operators

No heavy investments required

Compared to other solutions, SOLVAir®’s solution offers particularly favorable economics. Despite the high dust, CO2 and water content of these flue gases, wastewater treatment operators are able to comply with regulations without breaking the bank.

 A limited consumption of sorbent

Indeed, installing our solution doesn’t require extensive CAPEX, and neither does the raw material employed, bicarbonate. What’s more, the quantities necessary remain limited: the typical observed consumption of bicarbonate by SOLVAir®’s solution is 14 to 18 kilograms per ton of wet sludge.

Residue recycling

Lastly, beyond the desulphurisation of emissions, its environmental benefits also include the fact that the flue gas residues can be recycled at specialized treatment facilities managed by Solvay.

"Depuis nos premières références industrielles au début des années 2000, nos clients ont prouvé que les solutions SOLVAir® leur permettent de respecter des réglementations strictes à un coût raisonnable, malgré la forte teneur en soufre du gaz brut. »

Pierre Gigout - Directeur du développement des affaires SOLVAir®

Exigences relatives à la législation sur les boues

Le règlement BREF de l'Union européenne pour l'incinération des déchets impose une limite d'émissions de SO2, qui doit se situer entre 5 et 40 mg/Nm³ sec à 11% de O2.